Nouvelles Publications

Envie d’un Organisateur de Mariages?

SUIVEZ VOS ENVIES AVEC DITES-MOI OUI !

Vous avez peut-être déjà croisé, entre Aix et Marseille, la Twingo de Géraldine Cheval-Bergeron, aux couleurs de la société qu’elle a créé. Forcément, l’oeil est attiré par un « Dites-moi Oui » écrit en long, en large et en travers. Un joli coup de pub pour cette jeune femme de 25 ans, diplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce […]

Géraldine Cheval a crée sa société de wedding planning, un concept américain traduit littéralement de l’anglais par « plannification de mariage« . « Aux Etats-Unis, c’est très courant de faire appel à des wedding planners. Ce concept est arrivé en France depuis seulement 2 ans. Mais le marché est en pleine expansion et quand j’ai fait mon étude de faisabilité, j’ai présenti l’explosion de ce secteur. Nous étions alors en 2004 et depuis, la concurrence s’est développée à Paris, il ne fallait donc pas que je rate le coche pour monter ma société à Marseille », nous explique la pétillante Géraldine. C’est chose faite, Dites-moi Oui est depuis peu la toute première société régionale conceptrice de mariages.

Quand nous lui demandons comment une telle idée lui est venue, la jeune femme ne réfléchit pas une seconde et nous raconte comment elle aime depuis toujours organiser, agencer, décorer, faire plaisir tout simplement. « Du plus loin que je me souvienne, j’ai sans cesse été attirée par l’organisation, que cela passe par les fêtes familiales ou par les mariages de proches. C’est d’ailleurs naturellement que j’ai fait le choix de l’apprentissage dans mon cursus, avec 18 mois passés à l’Office du Tourisme de Marseille. J’étais en charge de développer le secteur du tourisme d’affaires. Ensuite, j’ai été salariée de l’Hôtel Holiday Inn, toujours à Marseille, dans la section séminaires et banquets. J’étais d’ailleurs tellement passionnée que je n’hésitais pas à faire de l’incentive en dehors de mes heures de travail. J’aime satisfaire les gens et accéder à leurs demandes ».

De là, il n’y a qu’un pas vers Dites-moi Oui! Car en la matière, les futurs mariés ont souvent des idées bien arrêtées et des envies pour le moins non conventionnelles. Ainsi, Géraldine ne dit jamais non, ou alors pas encore.

Un tout premier mariage: avec une société encore tout jeunette, Géraldine a déjà signé son premier client, ou plutôt sa première client. C’est une Belge […] qui l’a démarchée via son site Internet. Sa demande est pour le moins originale, puisque son mariage sera placé sous le signe Bollywood et surtout, se tiendra « les pieds dans l’eau ». « C’est un vrai chalenge pour moi. Normalement, un mariage s’organise un an à l’avance. Là, j’ai seulement trois mois pour dénicher son île paradisiaque. Mais c’est en bonne voie! Et puis il y a les à-côtés: ma cliente voulait un clown, je lui ai suggéré une charmeuse de serpent. Elle souhaitait des gerbes de jasmin: qu’à cela ne tienne, nous allions les planter! Mais devant mon enthousiasme débridé et mon idée un peu folle, elle a préféré se rabattre sur les roses, car le jasmin reste quand même une fleur assez rare chez nous. Même en Hollande, elle est introuvable en grande quantité ».

Tout ça pour comprendre combien Géraldine se démène pour sa noble cause: « permettre aux futurs mariés de rester zen, libérés de toute contrainte d’organisation ».
Le coût d’une telle prestation? Environ 10% de la somme globale dévolue au mariage. […]

Réservé à une élite?
On aurait tendance à dire que oui, mais Géraldine cible toutes les personnes dont les envies sont différentes de la norme et qui, par conséquent, se donnent les moyens d’une fête inoubliable. « Il ne faut pas s’adresser à moi pour organiser un mariage avec un buffet traditionnel sous un chapiteau lanbda. Je suis d’ailleurs en train d’affiner mon carnet d’adresses, à la recherche de lieux atypiques et de prestataires haut de gamme mais forcément créatifs ». Ceci dit, avec un baptême sous le signe de Bollywood, il y a fort à parier qu’elle saura répondre aux envies de ses futurs clients.[…]

Alexandra Zilbermann

Voir les autres articles : ICI