Extrait de l’ouvrage Dompter Belle-Maman de Lucie Paris-Legret,

collection Patch 2010, First éditions

 

Le Wedding Planner est là pour Régler tous les Détails de l’Organisation d’un Mariage

 

 

LES BONS CONSEILS DE GERALDINE CHEVAL-BERGERON*, WEDDING PLANNER

 

 

Question interview : Le wedding planner peut-il être un allié de taille pour un jeune couple face à des beaux-parents envahissants ?

Le wedding planner est là pour régler tous les détails de l’organisation d’un mariage et agit avec l’approbation de ses clients, neuf fois sur dix les futurs mariés eux-mêmes. C’est donc un poids important pour faire face à des beaux-parents qui se sentiraient « trop impliqués ».

Le wedding planner va tempérer les attentes des deux belles-familles pour que le jeune couple ne soit pas étouffé. C’est très confortable pour eux, ainsi s’ils n’ont pas envie de débattre éternellement avec la belle-famille, par exemple, sur la disposition des chaises pendant le cocktail dînatoire, ils peuvent rediriger les requêtes de tout ce petit monde à leur wedding planner. Charge à lui d’y répondre et de ménager les susceptibilités des uns et des autres.

Ce professionnel a aussi ses limites. Les beaux-parents qui déboursent une grosse somme pour le mariage de leur enfant, sont les plus difficiles à contrôler. Il estime avoir un droit de regard sur beaucoup de choses et passent généralement leurs desideratas avant ceux des futurs époux.

Question interview : Le mariage payé par belle-maman est donc un cadeau empoisonné ?

Oui et non. Car, rassurons-nous la grande majorité des mariages pour lesquels les belles-familles participent aux frais, se passent à merveille. Cependant, il est toujours important pour les futurs époux de clarifier la situation auprès des intéressés : « si vous voulez payer pour avoir un droit de regard sur les préparatifs, dîtes-le maintenant car après ce sera trop tard ».
En tant que weeding planner, nous sommes là également pour faire le tampon et force est de constater que quelquefois, nous expliquons aux beaux-parents que ce sont leurs enfants qui se marient et pas eux…

Question interview : Vis-à-vis de belle-maman, quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

L’exclure du mariage et à se mettre en porte-à-faux vis-à-vis d’elle. Il faut absolument l’impliquer dans l’organisation des noces pour qu’elle se sente utile et (faussement) décisionnaire. Ainsi, la tradition veut que le futur époux offre à sa belle, le bouquet. Nous conseillons alors au jeune homme d’emmener sa mère le choisir avec lui. Autre chose, les faire-part. On les reçoit quasiment toujours à monter : enfiler le ruban, superposer les cartons d’invitation, faire les enveloppes… des tâches importantes mais rébarbatives pour les promis, qu’on peut facilement confier à belle-maman.

Autre erreur : vouloir faire plaisir à tout le monde. L’une des deux belles-familles rêvent d’un mariage religieux en grande pompe et pas l’autre, prenant en otage les deux tourtereaux. C’est le moment de trancher et de trouver un compromis.  Une simple bénédiction dans une chapelle coquette n’aurait-elle pas au final plus de charme ?
En clair, il faut réussir à s’imposer fermement mais en douceur, car c’est de votre mariage qu’il s’agit et non celui de belle-maman !

Voir les autres articles : ICI